Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 20:51


Parma-035.jpg  Pâques 2006

La différence majeure entre mes frères et moi est sans doute celle-ci:

le premier sentiment qu'ils induisent chez moi est une énorme tendresse.

Le deuxième, probablement un sentiment de responsabilité envers eux.

Et pour cela, je suis incapable d'être méchante.

Malgré la logorrhée de Mik à propos de mes mails-circulaires.  
Je sais qu'il déteste cela.  Il me l'a dit.  J'ai donc cessé de les lui envoyer.  Puis il s'est plaint de ne pas avoir de mes nouvelles.  J'ai recommencé à les lui envoyer.  
Puis il s'est plaint de ce que les accents français lui donnent, dans son lecteur polonais des signes cabalistiques.  
J'ai donc supprimé les accents, en écrivant à mes amis. 
Pour finalement me faire lire  - urbi et orbi, copie à toute ma liste ;-) - qu'il n'en a rien à cirer de l'anniv de Jean-Lou, de mes menus à rallonge, de mes collègues de travail...
Ben moi, à ce moment-là, je me dis "mon Dieu, qu'il doit aller mal", 
ou encore, je souris "ben oui, il est un peu dur".  
Et  je m'empresse d'écrire à tous que ce n'est pas grave.  
Je ne supporterais pas qu'on le juge.

Les réactions les plus violentes sont venues de mes autres frères, bien sûr.  Avec étonnement ou colère, ou humour.

Janek est définitivement le plus drôle.  Malgré ses chaises roulantes, ses jambes coupées, son mal de dos, ses vacances pourries par mille prisonniers d'opinion incarcérés injustement, ses nombreux tours du monde pour les défendre; et les cadeaux qu'il nous en ramène,... Janek a une indécrotttable force de vie.

Jurek est le plus intelligent, le plus rationnel.  Jurek est ma référence intellectuelle quand il s'agit de marquer des tournants de ma vie. Jurek peut m'expliquer le monde, quand je ne comprends plus.  Jurek a les fou-rires les plus contagieux. 

Ben , pour chacun d'eux, j'ai une tendresse énorme.  Je suis reconnaissante à la vie et à nos parents de me les avoir donnés pour frères. 
Parce-qu'avec eux, je peux grandir, réfléchir, rire, être moi-même.  
Plus qu'avec quiconque, sans doute.
Et que, même si nous ne sommes pas d'accord, "nous sommes du même sang, eux et moi".

Le sentiment de responsabilité découle de cette solidarité.  
Mais il a sans doute autant à voir avec mes instincts maternels.  
J'allais dire "inassouvis".  Ben, "plus assouvis, maintenant"....
Mais ça, c'est une autre histoire ;-)))

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents

Liens